Story

Un bref instant

Vêtue de ma robe écarlate.
Il n’est pas minuit et pourtant …
Je me tiens assise, je me redresse, élancée.
Sur la pointe des pieds, j’avance sur ton rivage.
Je sens ton souffle calme éclatant.
Ta douce ondulation …
Ton harmonieuse mélodie me pénètre.
Mon corps déambule.
Mon esprit divague.
Je suis là avec toi, pour toi.
Regarde moi danser …
Juste un bref instant.
Texte/Photographies: Ced Alexis/ modèle: Laura Subil

L’écho des marées

Je caresse les cheveux d’algues sur les rochers.
Ma main, fine porcelaine, embrasse les coraux, fleurs marines.
La nébulosité d’un rêve m’enveloppe de sa brume cuivrée.
Le signe s’impose …
Une idée sauvage.
J’avance vers l’écho des marées où mes espoirs rejoignent mes peines.
Texte: Christine Chombart: Photographie: Ced Alexis/ modèle: Laura Subil
/ Modèle:

Errance sociale

Je suis venu ici, passé par là
Un horizon d’usines et de façades
Une affluence de pantins dans des structures mercantiles
Des machines à broyer la matière grise
Le cercle m’a possédé puis rendu mes valises
Je ne suis ne plus que l’ombre d’un diligent
Un costume vide passé à la lumière du désarroi
Dure loi du marché où j’erre dans l’obscurité
Je me suis égaré, je suis harassé
Il est tard, trop tard
Je veux juste rentrer chez moi
Texte/Photographie: Ced Alexis/ model:Saphir Cinquantesix

 


Souvenir

J’ai remis la main sur ma vieille boîte à souvenirs

  A l’intérieur, quelques photos usées

Des secrets endormis, brouillés, irrévélés …

Il me fallait vérifier après tant d’années

Alors, sans attendre, j’y suis retournée

J’ai poussé la vieille porte grinçante

Tout avait changé ,tout était délabré, suffocant …

C’était donc ici nos premières étreintes

Ici la première fois je me suis dénudée, lumière éteinte

La réalité n’est pas si belle que dans la petite boîte dorée

Il faut parfois laisser les secrets là où on les a cachés …

Enfouis dans leur jardin

Pour continuer de les arroser …

 Texte/Photographie: Ced Alexis/modèle: Corine

 

Je pense à toi à chaque seconde
Du mal à admettre que tu n’es plus de ce monde
Sans un mot sans un adieu
Je ne te vois plus nul part sauf quand je ferme les yeux
 Texte/Photographie: Ced Alexis/ model : Saphir Cinquantesix